Allergies chez le cheval : quels symptômes et comment les traiter ?

par | Sep 14, 2021 | Pathologies

Au début du printemps et de l’été, des allergènes circulent dans le milieu de vie des chevaux et sont à l’origine de dermatites, plus couramment appelées allergies du cheval.

Les origines des allergènes étant très variées, ils donnent lieu à de multiples formes d’allergies spécifiques. Afin de mieux détecter leur présence, il est important d’en connaître les causes, les symptômes, les traitements et la prévention adaptée. 

Quelles sont les causes des allergies chez le cheval ?

Les allergies chez le cheval peuvent être multiples. Elles dépendent du type d’allergène qui peut prendre quatre formes : respiratoire, de contact, alimentaire, injecté. Présents dans l’environnement du cheval, ils ne sont dangereux que si le cheval y est sensible.  

Les allergènes respiratoires

Également appelés aéroallergènes, les allergènes respiratoires pénètrent dans l’organisme du cheval par les voies respiratoires et sont principalement à l’origine de toux.

Ils peuvent être variés, mais sont le plus souvent de la poussière, du pollen ou des moisissures. En effet, le cheval est très sensible au pollen.

Les allergènes de contact

Souvent confondues avec un frottement excessif sur la peau (comme avec un harnachement inadapté), les allergies de la peau du cheval sont très fréquentes en été. Les allergènes de contact pénètrent dans l’organisme par l’épiderme et déclenchent de fortes allergies urticantes chez le cheval.

C’est le plus souvent le cas avec le contact de plantes nocives pour le cheval ou avec l’utilisation de produits de soins inadaptés.

Les allergènes alimentaires

Les allergies alimentaires sont peu fréquentes chez le cheval, mais elles peuvent être très dangereuses. Ce sont les allergènes alimentaires qui en sont à l’origine et ils pénètrent dans l’organisme du cheval par le système digestif. Du côté des conséquences de l’allergie alimentaire chez le cheval, il est supposé que les signes cliniques se manifestent principalement au niveau cutané (démangeaisons, urticaire, papules, croûtes).

Tous les aliments sont potentiellement des allergènes chez le cheval. Cependant, certains composants sont plus souvent concernés comme le maïs ou le soja.

Les allergènes injectés

Les allergènes injectés peuvent être de nature médicamenteuse ou naturelle. Les allergies médicamenteuses sont très imprévisibles et parfois fatales. Certaines substances sont en effet à risque et peuvent déclencher des réactions allergiques fulgurantes. C’est notamment le cas de la pénicilline procaïne qui est la substance la plus concernée. Notons également que les allergies médicamenteuses peuvent également être contractées si l’injection est réalisée par voie intraveineuse au lieu de l’intramusculaire.

Par ailleurs, les réactions allergiques à des piqûres d’insectes sont très fréquentes. On y retrouve les venins de guêpes, abeilles, taons, mais surtout les moucherons culicoïdes à l’origine de la Dermite estivale récidivante, une maladie dégénérative et très contraignante chez le cheval.

Les allergies du cheval peuvent être de nature différente, mais sont le plus souvent causées par des allergènes alimentaires, respiratoires, injectés ou de contact. Ces allergènes sont présents quotidiennement dans l’environnement du cheval, il faut donc être très vigilant et attentif aux changements d’état de santé du cheval qui sont les premiers signes d’une éventuelle réaction allergique.

les différentes allergies du cheval

 Les 5 symptômes de l’allergie chez le cheval ?

  • Les yeux
  • L’appareil digestif
  • La peau
  • Les poumons
  • La toux et le nez qui coulent

Les yeux :

Lors d’une allergie chez le cheval, ses yeux sont des témoins fiables. Ces derniers peuvent être gonflés, et anormalement proportionnés (un œil plus grand que l’autre). Les yeux peuvent également produire une importante quantité de larmes, ce qui est notamment le cas lors d’allergies liées à la poussière ou au pollen. Enfin, les yeux peuvent également être clos sans raison initiale valable.

L’appareil digestif

Le dérèglement de l’appareil digestif est un symptôme d’allergie chez le cheval. Ce dernier présente alors une maldigestion foudroyante qui se traduit par une diarrhée, une méforme, une baisse d’état, une perte d’appétit et même une colique dans certains cas.

La peau

En cas d’allergies, il est fréquent de relever des lésions urticaires sur l’ensemble du corps du cheval. Les allergies urticaires du cheval se reconnaissent avec des gonflements sous-cutanés sans plaies apparentes. Le cheval peut également présenter des symptômes de dermite ou eczéma avec des plaies superficielles et une peau abîmée et granuleuse.

Attention cependant à ne pas confondre ces réactions cutanées avec des maladies telles que la teigne, la gale ou la gale de boue qui peuvent présenter ces mêmes symptômes.

 Les poumons

Les allergies du cheval au pollen peuvent par exemple déclencher des inflammations chroniques qui se traduisent par l’encombrement des poumons lié au mucus.

Ce symptôme se traduit alors par une baisse d’énergie lors du travail ainsi qu’une faiblesse respiratoire.

La toux et le nez qui coule

En plus des inflammations chroniques des poumons, il est également possible de repérer de fortes toux. Ces dernières apparaissent régulièrement lorsque le cheval travaille ou même lorsqu’il est au repos. On peut les comparer à de l’asthme. En parallèle, le nez du cheval a tendance à couler de façon abondante et anormale.

Comment traiter les allergies chez le cheval ?

traiter les allergies du cheval

Après avoir repéré les symptômes d’une allergie, il est important de contacter un vétérinaire qui sera le seul à pouvoir établir un diagnostic et prescrire le traitement adéquat.

Actuellement, il n’existe aucun traitement qui permet d’enrayer définitivement une allergie chez le cheval. Par ailleurs, il est également fréquent que plusieurs allergènes soient à l’origine d’une allergie : il est alors plus compliqué de traiter l’allergie.

Cependant, certaines mesures peuvent être mises en place pour soulager le cheval :

  • L’éviction : il s’agit de supprimer les allergènes présents dans l’environnement du cheval. Cela est plus facile en cas d’allergie alimentaire. Si l’éviction est impossible, il faut tout de même réduire au maximum l’exposition aux allergènes, comme dans le cas du pollen;
  • La désensibilisation : c’est un protocole qui est efficace en cas de faible nombre d’allergènes.

En parallèle, des produits adaptés peuvent être prescrits par le vétérinaire à l’instar des corticoïdes ou des antihistaminiques. Ils ont alors pour objectif de réduire la réaction allergique sans pour autant l’éradiquer.

 Comment éviter les allergies chez le cheval ?

Les réactions allergiques chez le cheval sont difficiles à traiter. Pour les éviter, il est nécessaire de mettre plusieurs mesures de prévention en place :

  • L’utilisation d’anti-insecte : en cas d’allergie de contact avec des insectes, l’utilisation d’un spray répulsif naturel permet de réduire au maximum les piqûres;
allergies piqures d'insectes cheval
  •  La tonte régulière des herbes hautes : celles-ci sont propices à l’accumulation de pollen. Il est donc nécessaire de les entretenir pour réduire ce phénomène.

Pour résumer, les allergies du cheval sont fréquentes et ont de multiples origines. Elles sont liées à des allergènes alimentaires, respiratoires, de contact ou d’injection. En cas de détection d’un symptôme, il est nécessaire de contacter un vétérinaire et d’éliminer l’allergène en cause.

Enfin, il est possible de prévenir l’apparition d’allergie chez le cheval en utilisant des produits adaptés et en entretenant l’environnement dans lequel il vit.

Newsletter

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de Confidentialité. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur les liens de désabonnement présents dans les e-mails ou en nous écrivant à fanny@equiswap.com.

J'ai lu et accepte les termes et les conditions

Ces articles peuvent vous plaire …

Parasites externes du cheval : desquels faut-il se méfier ?

Parasites externes du cheval : desquels faut-il se méfier ?

Chez le cheval, les parasites externes peuvent être source d’affections cutanées, d’allergies ou de maladies. Ces parasites sont rencontrés au quotidien dans l’écurie ou en extérieur et peuvent prendre la forme de champignons, poux, acariens, tiques ou encore...

lire plus
Fourchettes pourries chez le cheval : Comment les soigner ?

Fourchettes pourries chez le cheval : Comment les soigner ?

En période de forte humidité, le pied du cheval est sujet à de multiples atteintes podologiques (abcès,seimes...) auxquelles la fourchette pourrie n’échappe pas ! Cette affection touche un grand nombre de chevaux et peut être liée à différentes causes comme des...

lire plus
Mouche du cheval : comment les éloigner ?

Mouche du cheval : comment les éloigner ?

Dès le début du printemps, les mouches envahissent les écuries et posent de nombreux problèmes au quotidien. Si les mouches sont juste des nuisibles pour certains chevaux, d’autres en sont réellement sensibles. Elles sont généralement attirées par la saleté, la...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire