Quels soins quotidiens pour les pieds de votre cheval ?

par | Oct 5, 2021 | Pathologies

« Pas de pied, pas de cheval », voilà un proverbe connu de tous les cavaliers. En effet, les pieds du cheval jouent le rôle d’amortisseur, de propulseur et d’appui : sans une bonne santé des pieds, c’est tout l’équilibre du cheval qui est perturbé. Il est primordial de leur porter une attention particulière en optant pour les pratiques adaptées.

 Comment prendre soin des pieds du cheval ?

  1. Nettoyer le box
  2. Curer les sabots
  3. Laver les membres
  4. Graisser les sabots
  5. Parer le cheval
  6. Ferrer le cheval

1. Nettoyer le box

La première cause de salissure des pieds du cheval est le box. Le cheval fait régulièrement ses besoins dans son box. Les excréments produits peuvent alors être à l’origine du développement de maladies comme la gale de boue ou la fourchette pourrie et peuvent également attirer les insectes comme les mouches ou les taons qui peuvent transmettre des pathologies telles que la piroplasmose ou la dermite estivale récidivante équine.

En effet, en marchant sur l’urine et le crottin, le pied du cheval est agressé par l’acidité et par les bactéries qui peuvent se développer dans son pied. L’affection la plus courante est la fourchette pourrie qui se détecte par une mauvaise odeur et un ramollissement de la fourchette qui engendre une perturbation du rôle d’amortisseur de cette dernière.

Il est donc primordial de procéder à un nettoyage quotidien afin d’éliminer les crottins du box. Il est d’ailleurs conseillé d’opter pour une litière absorbante et simple de nettoyage.

2. Curer les sabots

soins pieds du cheval le curage

Le curage des pieds du cheval permet avant tout de libérer les saletés du sabot et donc de soulager le pied du cheval. Il permet également de procéder à l’inspection de la bonne santé du pied en vérifiant si le cheval n’est pas atteint de fourchette pourrie, de bleimes ou de seimes. Il est aussi important de vérifier la température du pied : une zone anormalement chaude peut être un symptôme d’abcès.

Pour curer un sabot, rien de plus simple : il suffit de se munir d’un cure-pied et d’une brosse à poils durs. Voici la méthode :

  1. Brosser la paroi externe du pied à l’aide de la brosse dure.
  2. Demander le pied du cheval.
  3. Utiliser le côté pointu du cure-pied pour enlever les saletés présentes à l’intérieur du pied. Attention à ne pas toucher la fourchette, cela peut être douloureux pour le cheval !
  4. Utiliser doucement la brosse pour retirer la paille, le sable ou le reste de crottins sur la fourchette.
  5. Passer un dernier coup de brosse pour finaliser le nettoyage.
  6. Reposer délicatement le pied du cheval au sol.

Attention, tous les chevaux ne réagissent pas de la même façon, il est déconseillé de ne pas passer derrière la croupe du cheval sans l’avoir prévenu. Pour éviter tout accident, il ne faut pas hésiter à poser sa main sur l’arrière de la croupe du cheval afin de le prévenir de notre présence.

3. Laver les membres

Le lavage des membres du cheval possède de multiples bénéfices. En effet, doucher les tendons après le travail permet de favoriser la circulation sanguine et de favoriser la récupération. Attention cependant à ne doucher que du bas vers le haut, c’est le sens de la circulation sanguine du cheval.

En douchant les membres, il est également possible de laver les pieds du cheval avec le jet d’eau. Cela favorise notamment l’élimination de particules de sable ou de terre après le travail et peut servir de bonne base pour l’application de graisse blonde ou verte pour favoriser l’hydratation.

Attention, il est nécessaire de sécher soigneusement les membres du cheval après une douche en insistant au niveau des fanons et des paturons. En cas de mauvais séchage, le cheval peut développer la gale de boue, une pathologie très douloureuse et longue à cicatriser. Nous conseillons alors d’appliquer du talc à la fin de la douche, il limitera l’humidité et favorisera le blanchiment des balzanes du cheval qui en possède !

4. Graisser les sabots

Une fois les pieds secs, il est nécessaire de procéder au graissage des pieds. Le graissage peut être réalisé avant ou après le travail, mais doit toujours se faire sur un pied propre. Pour cela, plusieurs types de produits existent : les huiles, les graisses (également appelées onguents) et le goudron. Chacun de ces produits possède des propriétés propres et est à choisir en fonction des besoins du cheval.

  • L’huile hydrate, assouplit et nourrit le pied du cheval. Elle est parfaite en été lorsque le pied du cheval est sec à cause du terrain et de la chaleur. Elle peut également s’appliquer sur un pied humide pour un maximum d’hydratation.
  • La graisse hydrate, nourrit et protège le pied du cheval. Trois variantes existent : la graisse blonde, la graisse verte et la graisse noire. Les deux premières sont conseillées en été lorsque le pied est très sec tandis que la graisse noire est davantage utilisée en hiver pour former une barrière contre l’humidité.
  • Le goudron a pour objectif de protéger le pied de l’humidité et est utilisé en hiver lorsque les terrains sont boueux. Attention ! Le goudron ne s’applique que sur un pied sec et sur la sole et la fourchette sinon les effets ne seront pas bénéfiques.

Certains chevaux n’auront pas besoin de graissage, mais en général, il est conseillé de graisser ou huiler les pieds du cheval 2 à 3 fois par semaine. Cette fréquence est à adapter en fonction de l’état de pied du cheval.

5. Parer le cheval

soins parrage cheval

Le parage du cheval est indispensable afin d’entretenir les sabots sur le long terme pour permettre au cheval de se déplacer naturellement pour ses activités vitales (se rendre à un point d’eau, se nourrir…). Ainsi, dans la nature, la corne du cheval s’use naturellement en marchant. Mais dans le cas du cheval de club ou de sport, la vie en box et le port de fer limitent ce phénomène naturel. Il n’est alors pas rare de rencontrer des chevaux à la corne longue ou incurvée en cas de maltraitance ou d’absence de soins. Pour empêcher cela, le cheval doit être vu par un maréchal-ferrant qui va alors « limer » la corne du cheval pour qu’elle ne soit pas trop longue et à l’origine de douleurs.

Le parage du cheval doit être réalisé tous les 30 à 60 jours en fonction de la vitesse de pousse de la corne. Il existe différents types de parages qui permettent de répondre aux besoins de chaque cheval :

  • Le parage classique : dédié aux chevaux vivants en extérieur et n’étant pas monté, il permet de raccourcir la corne en cas de terrains de nature trop homogène qui ne permettent pas l’usage naturel de la corne.
  • Le parage spécifique au ferrage : le pied est paré pour former une surface unie, homogène et adaptée au fer.
  • Le parage orthopédique : il a pour objectif de réduire les inégalités orthopédiques (défauts d’aplombs, syndrome naviculaire…) et de soulager le cheval.
  • Le parage naturel ou physiologique : on laisse le cheval user naturellement sa corne. C’est une pratique généralement adoptée dans les structures de type « écurie active » où la mise en place de différents types de sols permet de réaliser ce processus naturellement.

Bien sûr, le parage est à adapter en fonction du mode de vie du cheval, mais il est fortement conseillé de consulter son vétérinaire et son maréchal en cas de doute !

6. Ferrer le cheval

Tous les chevaux n’ont pas nécessairement besoin d’être ferrés, mais il s’agit d’une pratique adoptée par un bon nombre de cavaliers, car elle permet d’ajuster plus facilement les aplombs du cheval. De plus, le fer peut jouer un rôle important dans le traitement d’affections locomotrices comme dans le cas du syndrome naviculaire du cheval, où la ferrure adaptée (en forme de O) permet de soulager le cheval.

En théorie, le ferrage d’un cheval aux pieds sains permet principalement de ralentir l’usure du pied et a protégé le parage pour le faire perdurer plus longtemps. Mais en pratique, le fer joue plusieurs rôles. C’est notamment le cas du cheval de concours complet, chez qui le fer est presque obligatoire pour pouvoir ajouter des crampons en cas de conditions climatiques limites.

Le ferrage doit être réalisé régulièrement, en moyenne tous les 45 à 60 jours par un maréchal-ferrant qui est le seul spécialiste à pouvoir corriger les aplombs et à soulager le cheval par la pose de fers adaptés. Notons tout de même que le maréchal-ferrant doit travailler en complémentarité avec le vétérinaire dans le cas de pathologies des pieds.

Le maintien de la bonne santé des pieds du cheval passe par un contrôle régulier par le maréchal et par l’adoption d’une routine adaptée aux besoins du cheval. En effet, tous les chevaux étant différents, il en est de même avec la nature de pied. Globalement, il est nécessaire de rester vigilant à l’hygiène du sol du lieu de vie (pré ou box), au nettoyage quotidien des pieds et à leur parage régulier.

Pour résumer, l’entretien des pieds du cheval doit être au centre de l’attention du cavalier. Il doit contrôler régulièrement l’état de santé de ces derniers et vérifier la présence d’objets pouvant être à l’origine de douleurs chez le cheval. Dans certains cas, l’entretien des pieds sera très facile, mais chez certains chevaux il est nécessaire d’opter pour des produits spécifiques afin de prévenir l’apparition d’affections orthopédiques qui peuvent jouer un rôle dans la locomotion du cheval.

Ces articles peuvent vous plaire …

Quelle graisse choisir pour les pieds de mon cheval ?

« Pas de pied, pas de cheval » ! Cet adage est bien vrai, il faut donc prendre soin des pieds de nos chevaux en optant pour une graisse adaptée aux pieds du cheval. Il existe différents types de graisses pour les pieds du cheval qui possèdent des...

lire plus
Parasites externes du cheval : desquels faut-il se méfier ?

Parasites externes du cheval : desquels faut-il se méfier ?

Chez le cheval, les parasites externes peuvent être source d’affections cutanées, d’allergies ou de maladies. Ces parasites sont rencontrés au quotidien dans l’écurie ou en extérieur et peuvent prendre la forme de champignons, poux, acariens, tiques ou encore...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire